Le fameux groupe Facebook «J’achète Québécois, j’achète local ! » est maintenant rendu à 300,000 membres !

[ads]
La bannière du groupe « J’achète québécois, j’achète local ! » arbore fièrement son 300,000e membres !

Depuis près de 3 ans le groupe Facebook Québécois surnommé « JQJL » permet à des milliers d’entreprises de rejoindre un public engagé envers l’achat local, et le soutien des artistes et artisans Québécois.

Une rencontre avec Nicolas Beaudry le fondateur du groupe, nous a permis de résoudre le mystère qui plane autour de cet accomplissement collectif.

Nicolas Beaudry, Fondateur.

Les débuts de cette puissante communauté.

C’était en 2018 et le leader de nos voisins du sud, forçait avec véhémence la réouverture de l’ALENA, ce qui entraînait un impact quasi-immédiat sur des secteurs important, notamment l’agriculture et le bois d’oeuvre.

Bien qu’impuissants face à ces nouvelles mesures, nous désirions tout de même apporter une solution concrète pour sauvegarder nos entreprises. C’est là que l’idée de partir un groupe où l’on pourrait échanger et se donner des trucs pour acheter le plus « local » possible a vu le jour. « Si on est une centaine de personnes à faire attention, ce sera toujours ça », de rétorquer Nicolas Beaudry.

Au début nous étions une dizaine (moi, des ami(e)s et mes tantes) à parler de nos trouvailles Québécoises, puis ensuite l’engouement envers les produits et les artistes locaux a prit de l’ampleur. Chaque jour plusieurs personnes joignaient la communauté JQJL. Tous étaient engagés et décidés à faire une différence, en promouvant ou en choisissant des produits du terroir. Bien qu’il ne soit pas possible de ne consommer que du « 100% Québécois », la démarche consiste à acheter avec parcimonie et elle redonne aux Québécois un certain pouvoir au moment de faire leurs achats.

Le Panier Bleu

Pierre Fitzgibbon et le Panier Bleu.

L’équipe et moi étions vraiment excité dès l’annonce de François Legault, au lancement du Panier Bleu. Enfin nous n’étions plus seuls. Grâce à ce projet, les Québécois s’unissaient enfin pour un projet de société rassembleur. Chaque jours des milliers de nouveaux membres s’ajoutaient au groupe, des fois des quinzaines de milliers de personnes par jour.

Nous avons dès lors dû mettre en place une structure solide et efficace pour soutenir ces milliers d’entreprises et d’artistes. « C’était un peu comme apprendre à piloter une avion, tout en la bâtissant ». N’eut été de la formidable équipe qui travaille d’arrache-pied depuis le tout début, rien de tout cela n’aurait été possible.

La pérennité et la survie du groupe.

Des millions de spectateurs par mois (3,473,530 du 14 aout 2021 au 10 septembre 2021), des centaines de publications par jour et plus de 50 000 commentaires à gérer par mois, le charge de travail est désormais digne des plus grandes entreprises. Nous étions tous préoccupés par la survie du groupe, sachant que l’entretien et la promotion dépendaient de nos propres moyens et de notre temps personnel.

Les modératrices et les administratrices ont tous des familles, et doivent pourvoir à leurs besoins, payer leurs factures. Comment faire pour s’assurer que le groupe ne tombera pas sous la pression de nos responsabilités familiales ? Des heures de travail sont exigées pour maintenir la cadence, et des milliers d’entreprises et d’artistes dépendent de nous.

Nous avons approché plusieurs paliers du gouvernement actuel, afin d’avoir accès à des subventions. Mais plus nous faisions d’efforts et plus nous cumulions les refus. Avec près de 4 millions de dollars d’investis dans le projet du Panier Bleu avec à sa direction Alexandre Taillefer (Téo Taxi) et la femme du ministre Christian Dubé, Josée Perreault, le gouvernement actuel n’était pas intéressé par notre projet, en prétextant plutôt que nous leur faisions de la compétition.

La situation est quand même frustrante, car nous qui comptons 180,000 visiteurs par jours, devons regarder le gouvernement investir tout ces millions pour un site web qui reçoit environs 15,000 visiteurs pas mois. Ceci étant dit, nous sommes tout de même redevables envers le gouvernement Legault et le Panier Bleu malgré son coût exorbitant, car ça aura eu comme effet de rassembler toute la communauté Québécoise. En bout de ligne ce qui compte c’est de se serrer les coudes.

L‘équipe en avant-plan.

Comme mentionné ci-haut, sans l’équipe exceptionnelle et engagée du groupe JQJL, rien de tout cela n’aurait été possible. Nous comptons actuellement 12 personnes exceptionnelles dans l’équipe, soit 3 administratrices, 7 modératrices, un directeur technique et moi-même. « Des fois je me demande qui est le plus fou : moi qui a eu cette idée rocambolesque ou ce groupe de personnes incroyables qui ont décidé de me suivre dans cette aventure ! »

Les « admins » : ayant accès à toutes le fonctionnalités et toutes les statistiques du groupe, elles sont avec le groupe depuis le tout début. Il s’agit de : Annie Croteau, Cindy Morel et Jessica Lapierre. Elle prennent les décisions les plus importantes, elles sont le coeur et les yeux du groupe. Elles sont nos anges-gardiennes, et veillent à ce que tout fonctionne rondement.

Les « modératrices » : elles ont des yeux partout, elles gèrent tout ce qui rentre et qui sort du groupe. Elles sont : Anne-Fred, Fanny Bergeron (la « morning women »), Noëlla Tremblay, Maude Desbiens, Sabrina Marleau Forget et Christine Lavallée. Nous comptons également sur la participation spéciale de Philippe Moussette, qui nous fourni des images à couper le souffle. Simon Marcotte est le directeur technique, et aussi il est en charge de notre site transactionnel www.jqjl.ca !

Un site transactionnel.

Afin de répondre à la demande des commerçants désireux d’optimiser l’expérience d’achat en ligne de leurs clients, nous avons mis sur pied une plateforme transactionnelle, un peu comme un AMAZON Québécois. Les commerçants et les artistes peuvent y exposer leurs produits, et les clients peuvent les acheter en ligne dans une transaction sécuritaire et rapide.

Nous comptons plus de 500 entreprises, et des milliers de produits. Il s’agit d’une façon facile pour les entreprises, en démarrage ou en pleine expansion, d’avoir une boutique en ligne à peu de frais. Nous y avons apporté plusieurs changements afin d’y rendre la navigation plus facile et plus intuitives. Aussi, les gens peuvent dorénavant y lire des articles sur l’actualité ou y suivre des blogueurs.

Vous trouverez des milliers d’annonces sur Google en écrivant JQJL et vous visiterez le site en cliquant sur ce lien : https://www.jqjl.ca/

Ensemble, unis, fiers ! Voici le slogan rassembleur de cette communauté.

En selle pour une fin d’année en force !

Déjà on sent la fébrilité du temps des fêtes s’installer. Il s’agit pour nous du temps de l’année le plus exigeant. Les annonceurs songent déjà à se positionner, et à se faire connaître pour y vendre leurs articles. La vente sur le groupe est un exercice qui demande de l’engagement, et de la discipline. Chaque publication rejoint tantôt des centaines, tantôt des centaines de milliers de clients potentiels, et chaque commentaires deviennent une opportunité de parler directement et en toute transparence aux gens intéressés par ce qu’ils offrent. Certains sont créatifs, ça donne accès à des publications vraiment intéressantes !

Nous travaillons actuellement sur un projet d’ampleur avec des personnalités connues. Sans toutefois vendre la mèche, je vous dirais que nous travaillons fort afin d’offrir du contenu exclusif et de qualité pour nos spectateurs, afin que « J’achète québécois, j’achète local ! » demeure un rendez-vous quotidien, et que nos précieux membres puissent continuer de nous visiter, et surtout qu’ils continuent de supporter nos entreprises, artisans et artistes locaux.

Le mot de la fin.

Au nom de l’équipe et en mon nom, nous désirons remercier les 300,000 membres de leur générosité et de leur extrême fidélité. Nous sommes privilégiés de pouvoir servir nos membres, et de faire partie de cette belle communauté.

[ads]

Nicolas Beaudry
JQJL
Logo
Créer un nouveau compte
Shopping cart