UN BEAU PARCOURS QUI PREND FIN

[ads]

Le beau parcours du Québécois Félix Auger-Aliassime a s’est terminé vendredi aux Internationaux des États-Unis contre le Russe Daniil Medvedev qui a remporté la demi-finale 6-4, 7-5, 6-2.

Auger-Aliassime, 15e joueur mondial, a eu ses chances de prolonger ce duel, particulièrement en deuxième manche, mais il n’a pas été en mesure de concrétiser ses chances. 

Avec un pointage de 5-3 et un bris d’avance, «FAA» avait les balles en main pour s’emparer du second set. Il a même eu deux balles de manche, mais la deuxième raquette de l’ATP a été en mesure de sauver chacune d’entre elles, pour ensuite briser Auger-Aliassime et gagner les trois points suivants, pour s’offrir une avance pratiquement insurmontable.

«Il y a eu un moment au deuxième set lors duquel tout le monde semblait croire que ce serait un set de chaque côté, mais on ne sait jamais ce qu’un match peut nous réserver, a indiqué le vainqueur lors d’une entrevue sur le terrain au terme du match. Il a raté l’une de ses balles de manche et j’ai joué un bon point sur l’autre, ce qui a complètement changé le rythme du match.»

Dès le début de la dernière manche, Medvedev s’est offert cinq des six premiers points, brisant le service du Québécois à deux occasions, pour s’emparer du premier billet donnant accès à la finale.

L’athlète de 25 ans a aussi été dominant en première manche, profitant de la seule balle de bris du set. Chacun des deux hommes avaient réussi à préserver leur service jusqu’à ce septième jeu décisif.

«Je ne crois pas avoir joué mon meilleur match aujourd’hui, mais je suis heureux d’être en finale.»

Trop d’erreurs

Même s’il faisait face à un adversaire supérieur à lui, Auger-Aliassime n’a pas aidé sa cause en commettant une tonne d’erreurs.

Le Québécois a commis beaucoup plus de fautes directes, plus précisément 39, que de coups gagnants (17). Auger-Aliassime a aussi fait 10 double-fautes contre seulement quatre as.

Les problèmes de Félix ont été d’autant plus visibles sur son service, lui qui a gagné seulement 65% des échanges lorsqu’il réussissait sa première balle. Ce taux descend à 35% quand sa deuxième balle était en jeu. Medvedev a d’ailleurs converti l’ensemble de ses cinq balles de bris dans le match.

Source: TVA

[ads]

Simon Marcotte
JQJL
Logo
Créer un nouveau compte
Shopping cart